• Ou 2007 en jet.

    onyour yé sui dihors in our special place
    yé passerai 3 jours à exclusivement faire le ménage lire me nourir et jouer à des jeux vidio
    jé suis avec une nouvelle coupe des lunettes-relique et pas ma nouvelle chemise cyber il fait chaud. Ma nouvelle coupe depuis 2,5 semaines, c'est long derrière et court sur le haut et rasé sur les côtés. Les lunettes sont la réplique presque de celles jaunes, estampillées “Cheerios” la marque de céréales avec un chien jovial marron perdues dans un accident de voiture il ya longtemps.
    Celles actuelles sont elles bleu foncé on devine les restes de l'estampille “Vittel” sur la branche gauche.

    Comme le suggéra du coin de sa bouche en virgule un ami il ya longtemps devant moi un sweat vert “NewmaN” avec l'indication “yachtman”, tu as ta place dans le monde
    Une odeur que je ne parviens à déterminer est-ce du hasch très poivré ou un détergent très piquant pour nettoyer les voitures? La voiture nettoyée tournerait en rond sur un coup de tête.

    des femmes magnifiques on dit des échassiers
    Ai passé une drôle de soirée avec un ami pas revu depuis 2-3 années nous nous embrassâmes, il ne pût s'empêcher de parler de son divorce imminent de citer “Scanners” cronenberg de parler de bite aux Lesbiennes de pétard à la morphine du palais de tokyo des 6h de films expérimentaux qu'il s'était données, affichait un mépris sans borne envers l'ordre établi quand il évoquait ses projets et me reproche ma tendance à la réclusion. Nous nous embrassâmes pour nous dire au revoir alors que je refusai un demi il annonça sa déception de me revoir. En partant je fis mine pouce et auréculaire tendus vers mon visage que nous devions rappeler.

    je finis “Bleu presque transparant” de murakami et je reprendrai la lettre.

    Burroughs “Les cités de la nuit écarlate” en particulier contient un tas de renseignements sur la propagation: virale, diplomatique, politique, guerre, fonctions, résultats, ordonnance, physiques, apparence transmutations, souvenirs, campagnes, tactiques, actions, rituels, missions, commandes, contrat, cycle vie mort, civilisation, amour, animaux, clans, bandes, meutes, éclats;
    copies, sensations, corruptions, mensonges, fondations, carte qui dessine ailleurs, engins, voyages

    Après une demie heure elle allait pleurer une femme indienne. Ils discutent avec un monsieur. lui n'a pas lâché ses sacs plastiques qu'il tient avec une main, calme, et prend parfois appui sur une voiture de l'autre main, posée. elle est au sol une jambe allongée. Ne veut pas qu'il la touche son regard toujours devant, lui accroupi maintenant. elle maigre dents vers le devant dents blanches. Il accroupi et joue avec graviers au sol. elle semble fatiguée, le monsieur est absenté de deux mètres et revient de suite, peut-être excédée. je partirai de mon poste d'observation avant d'en connaître davantage. Sa tête change de direction, vers moi maintenant alors je lève mes lunettes regards inconnus insoutenu inculturels, elle essuie des larmes. le monsieur est absenté de deux mètres et revient de suite, elle peut-être excédée.

    comme prévu, un extrait du texte au quatrième de couverture du livre “Parasites” de Murakami:
    “Un jeune homme, Uehara, croit abriter en son corps un parasite avec lequel il vit en symbiose. Ce ver est le signe qu'il a été choisi pour accomplir une mission: détruire une espèce qui a programmé son propre anéantissement. L'espèce humaine, bien sûr. (...)
    en reclus dans son appartement jusqu'au jour où sa mère lui achète un ordinateur portable et où il se connecte à l'internet. Il entre en relation avec une organisation appelée INTER-BIO qui le persuade qu'il est investi du droit de tuer de massacrer ses semblables. (...) Le réseau pousse Uehara à sortir, à reprendre contact avec les sensations les plus physiques, à marcher à la rencontre des autres et de lui-même. C'est ainsi que dans ce roman très dense, qui brasse biotechnologies, manipulations informatiques, attentats terroristes, meurtres rituels et traumatismes de la dernière guerre, une histoire très simple nous est relatée, et finalement porteuse d'espoir: celle d'un homme qui cherche, et trouve, un sens à son existence.” Philippe Piquier éditions.

    et j'ai commencé un petit livre: “Miroir d'une Nation L'Ecole Nationale d'Administration” de monsieur Legendre ed mille et une nuits. je trouve que c'est très intéressant cette présentation de l'entité étatique cruciale de la France: éducation aux modes de gestions de l'Etat pour l'Etat.

    dans le texte avec les enquêteurs et la disparition de K. Bouhniad, il y a des choses à changer. le rythme ou la valeurs des informations données par le texte est identique à au montage par moi du film: j'avance à la suite l'une de l'autre des propositions de mystères que ne servent pas à trouver de réponse. le texte peut m'ennuyer surtout s'il est lu pendant la lecture du film car c'est le même type de rythme, de montage et de proposition. on n'y apprend rien autant dans le film que dans le texte.


    votre commentaire
  • J'ai posté un autre clip: "Nitrolérance". Plusieurs récits se juxtaposent sur un morceau de Grief.
    A voir sur:
    www.youtube.com/user/rign


    votre commentaire
  • Les puceaux : un dessin animé attachant et éclairant. A suivre sur les puceaux.com et http://www.dailymotion.com/video/x5yvk_les-puceaux-dessin-anime

     

    C'est marrant mais moi j'ai jamais été puceau. Franchement ça m'étonnerait.


    votre commentaire
  • Voilà, je me suis réinscrit à la mairie! C'est tellement simple.

    votre commentaire
  • Aujourd'hui tout va bien mais

    tiens si tu as un peu de temps et que tu aimes la danse,
    scrute un peu ses images et video de ce jeune groupe à deux qui sonne un peu comme les jap de ruins ou (early) boredoms :: http://www.laserbeast.com/

    voii

    source: supra blog d'Etienne Mineur, http://www.my-os.net/blog/index.php#main


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique